D’où viennent nos envies sucrées ? Comment y remédier ?


Le sucre, on commence à le diaboliser ces dernières années.
On fait la chasse aux sucres. Les challenges, livres, b.vlog et émissions à son sujet se multiplient.
Vous avez dû entendre parler des détox au sucre (simple-raffiné) et vous retrouverez aussi des articles par ici que j’ai écrit.

Les conséquences sont plus ou moins graves d’une forte consommation de sucre comme le diabète, maladies inflammatoires, acné, fatigue chronique, cancer, obésité et surpoids, dérèglement hormonal, etc.
Les maladies liées aux problèmes de notre alimentation sont silencieuses bien très souvent et se déclenchent à un stade parfois trop tard.
C’est pourquoi la prévention est de plus en plus importante.


Pour avoir plus d’énergie soit plus de vitalité, je conseille de diminuer sa consommation.
Le sucre n’est pas toujours à bannir. Cela va dépendre de chaque personne. Et si vous avez des soucis de santé ou un appel à rééquilibrer votre alimentation, il est conseillé de consulter et/ou se faire accompagner par un professionnel de santé.

Afin de réussir sa diminution de consommation de sucre et de tendre vers sa guérison, il est nécessaire d’identifier et de comprendre ses causes d’ envies sucrées.

Alors, pourquoi a-t-on des envies de sucre et comment y remédier?
Je vous rassemble ici quelques informations pour tendre vers votre autonomie et mieux-être.

Ce qui peut causer les envies sucrées?

Une baisse de glucose (sucre) dans le sang créant une hypoglycémie. Deux cas possibles : vous n’avez pas mangé ou pas suffisamment ou bien de façon déséquilibrée précédemment ou, à cause d’un diabète. Si vous avez une faim trop présente et limite douloureuse c’est « normal » à ce moment là. La baisse de la glycémie entraîne une envie sucrée.

C’est souvent liée à la composition de votre repas précédent. Vous serez donc physiologiquement appelé vers du sucré ou des aliments riches en glucides voire aussi gras.
Egalement, plus vous mangerez sucré plus l’appel sera fort ( je parle d’un appel physiologique).

Une émotion forte ou un stress.
Vous venez de passer un moment difficile et votre corps cherche à sécréter des hormones du mieux-être.

Une « fausse » faim : il se peut que vous ayez plus soif que faim. Juste un verre d’eau peut apaiser cette sensation.

Une alimentation peu riche en protéines. Attention, je ne dis pas végétarienne mais pauvre et mal équilibrée en protéines. Attention à couvrir vos apports en protéines par la consommation de protéines végétales et/ou animales selon vos convictions. Demandez de l’aide pour être accompagné si besoin.

La fatigue et/ou l’épuisement.
Le sucre entraîne la fatigue, la fatigue entraîne l’envie sucrée…
Cercle vicieux.

Un besoin de sucre pour réactiver le système hormonal ; un besoin affectif… Le sucre est aussi relié à la mère. Un manque d’affection, un besoin de se relier, d’être materné, de se connecter aussi à sa part féminine / son féminin sacré… Cela va dépendre des blessures, du passé et vécu de la personne. La cause vient de l’âme et de l’esprit.

Effet de groupe – Besoin de reliance social – Moment convivial …
Un appel dû à un moment convivial que vous aimeriez passé par exemple.
Il s’agit d’un besoin psychologique et émotionnel. Egalement parfois, lors d’un effet de groupe, l’envie se fera présente de consommer sucré comme l’envie de manger alors que vous n’avez pas faim (exemples: une pause café et gourmandes au travail, un rendez-vous dans un salon de thé, un goûter en famille…).


Une croyance créée ou un conditionnement.

Des carences en chrome, en magnésium peuvent intervenir impacter vos envies sucrées.

Une alimentation déséquilibrée : alimentation pauvre ou trop riche en sucres complexes ou rapides, en fruits, des plats déséquilibrés…

Un SIBO, candidose, dysbiose intestinale. Les troubles digestifs ont de nombreuses causes et parfois difficiles à être identifiées.

Une envie de sucre en phase lutéale pour les femmes ( SPM = syndrôme pré-menstruel).
Lors de la phase lutéale ou appelée l’enchanteresse, la baisse hormonale d’œstrogènes et l’augmentation du taux de progestérone entraîne de nombreux symptômes : fatigue, irritabilité, rétention d’eau, envie de sucre, douleurs aux seins, troubles digestifs, acné et imperfections (excès de sécrétion de sébum)… Ces symptômes seront plus ou moins forts selon les femmes.
Il y a aussi une baisse de sérotonine lors de cette phase ce qui pourrait être à l’origine des envies sucrées.
On va donc être attiré par le sucre pour sécréter de la sérotonine. Si on consomme plus sucré donc des aliments riches en tryptophane cela va faciliter l’entrée dans le cerveau du tryptophane ( un acide aminé, précurseur de la sérotonine ) pour en synthétiser.



Vous retrouverez du tryptophane dans les aliments suivants :

Persil, banane, levure de bière, riz complet ou céréales complètes, légumineuses, viande, œuf, poissons gras et autres poissons, lait, fromages type parmesan, chocolat, fruits secs, oléagineux…
Il est mieux absorbé avec des glucides.
La consommation de tryptophane (végétale) avec un peu de glucides serait à privilégier les soirs pour synthétiser plus de sérotonine et donc par conséquent plus de mélatonine ce qui favoriserait un meilleur sommeil.

Il est aussi très commun d’être attiré par le chocolaten cette période !
Le chocolat contient du magnésium (contre le stress et douleurs), du tryptophane (contre le mal-être)…

Une addiction au sucre.
Le sucre nous rend plus accros (à. cros, sur les nerfs) que la cocaïne. Il est prouvé aujourd’hui que c’est une drogue plus forte que la cocaïne.

Une spirale infernale …


Comment mieux éviter nos envies sucrées ?

Diminuer sa consommation de sucre (voir article)

– Déposer de la conscience dans les moments où les envies sont plus fortes. Identifier le.s facteurs vous aideront à mieux prévenir et agir.

– Boire de l’eau tout au long de la journée.

– Favoriser une alimentation riche en tryptophane surtout le soir avec un peu de glucide (les avis sont controversés pour cela. Vous êtes la seule personne à savoir! Tester est le meilleur moyen pour savoir ce qui est bon pour vous en plus d’un accompagnement).

– Retrouver un mode de vie agréable, harmonieux et équilibré.
Vos habitudes de vies et alimentaires ont un impact sur votre santé et vos choix. Pour entrer dans le cercle d’une vie harmonieuse, il est préférable de faire des choix en conscience et apprendre à mieux vous connaître.

– Favoriser un meilleur sommeil !

– Pratiquer la respiration, la méditation et/ou la cohérence cardiaque.

– S’apporter de l’amour, de la confiance en soi, de l’affection…

– Parfumer sa maison d’odeur épicée type cannelle, mandarine…
Vous pouvez utiliser des diffuseurs maison ou électrique avec des huiles essentielles ciblées telles que la cannelle, les agrumes mais aussi la lavande pour la détente, le ylang ylang…
Demandez toujours un avis personnalisé d’un professionnel dans le choix de vos compléments alimentaires et huiles essentielles.

– Boire des boissons comme des infusions ou des eaux aromatisées sans édulcorants bien sûr : eau aromatisée aux agrumes, menthe, cannelle, camomille, badiane…
Le griffonia est aussi une plante connue.

– Utiliser les fleurs de Bach ciblées.

– Faire un point sur son état de santé, ses micronutriments pour mieux prévenir d’éventuelles carences. Ou traiter les carences si présentes.

– Prendre soin de son système hormonal, de son temple, de son cycle…


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :