5 astuces pour éviter la fatigue au quotidien

Nous sommes souvent fatigués, stressés, surmenés, épuisés moralement et physiquement. Si vous lisez cet article, c’est que vous vous sentez concernés probablement. J’espère que ces astuces pourront vous aider à être en forme. 🙂

1. Arrêtez de boire du café au réveil.

Notre premier réflexe quand nous sommes fatigués est de boire un café le matin pour nous rebooster!
Hors, nous avons vu dans l’article précédent sur le café que ce n’est pas une chose à faire. Le matin, notre taux de cortisol – hormone du stress est élevé. Le café amplifiera votre stress s’il n’est pas pris aux bonnes heures puis une grosse fatigue par la suite.
Vous pouvez prendre une tisane, de l’eau citronnée avant ou après repas pour aider à la digestion (attendre au moins 15min.). Attention au thé qui empêche l’absorption du fer au moment du repas. La guarana, le maté sont aussi des tonifiants et excitants.
Un bon petit déjeuner équilibré pauvre en sucre rapide et avec une bonne composition alimentaire sera suffisant !

2. Prenez soin de votre foie.

Le foie est responsable de centaines de fonctions. Un foie engorgé aura des conséquences sur votre santé (problèmes inflammatoires, anémie, dénutrition, carences, maladies hépatiques, fatigue chronique, etc).
Je vous envoie vers le nouveau livre de la naturopathe Audrey Carsalade   » Le foie, meilleur allié santé » Mango Editions, pour en apprendre plus sur le foie.
Nos émotions affaiblissent également nos organes. En MTC, le système digestif est relié à la rate et au foie mais aussi la colère.
Prendre soin de son foie peut aussi se faire en prenant soin de sa tête, son esprit par la méditation, la digestion des émotions, la sophrologie, le yoga, différentes techniques de respirations, les soins sonores par exemples.

3. Adaptez & variez votre alimentation.

Je vous le dirai encore et encore, avoir une alimentation variée est la clef pour une meilleure santé.
Seulement, il faut apprendre à se connaître. Nous ne réagissons pas pareil aux aliments. Certains auront des hypersensibilités, des intolérances, des allergies et autres maladies de plus en plus courantes. Et puis d’autres non!
Les troubles digestifs entraînent beaucoup de fatigue.
La composition de votre assiette aura aussi une conséquence.

Tout choix alimentaire a un impact sur votre santé et votre psychisme…

4. Soyez attentif à vos sensations.

Se reconnecter à soi pour écouter ses propres sensations est essentiel.
La faim peut être dû aussi à un stress important. Il va falloir se poser les bonnes questions avant de manger… Ai-je vraiment faim? Si je mange ceci ou cela, comment me sentirai-je? etc.
Parfois, un verre d’eau sera juste la solution.
Ce n’est pas toujours évident mais cela s’apprend! Soyez patient! 🙂
Manger à votre faim et à des heures régulières chaque jour vous aidera.
Vous pouvez essayer aussi la pleine conscience quand vous cuisinez et quand vous mangez.
Je dis souvent en consultation qu’il faut s’arrêter de manger lorsque vous avez encore une toute petite faim. D’autant plus, si vous n’avez pas pris le temps de manger ni de mastiquer votre repas!

5. Prenez soin de votre microbiote.

Notre microbiote est responsable de bien nombreux symptômes dont la fatigue.
Nous avons environ 2 kg de bactéries qui cohabitent avec nous dans nos intestins.
C’est un peu comme une forêt tropicale bien dense. S’il y a un déséquilibre, une perturbation, cela peut entraîner une hyper perméabilité intestinale. Les conséquences sont parfois graves.

 » Le sage est l’homme qui nourrit bien son intestin.  »
– Bouddha –

 

Petits plus :
Essayez les plantes comme l’ortie, la spiruline riche en vitamines et en fer également.
Pratiquez,selon votre tolérance, le jeûne intermittent.
Faites du sport ou une activité physique.
Adaptez un rituel avant de vous coucher pour favoriser un sommeil réparateur.

Vivez l’instant présent intensément! 🙂

 

Si vous avez besoin de conseils ou des questions, je serai ravie de vous aider !

Follow Yours Feelings,


Douce semaine, 
* Amandine *

La consommation de café, est-elle dangereuse pour notre santé et la planète?

Je ne suis pas une accro au café. Pour la petite histoire personnelle, je n’aimais pas ça au départ tout comme le vin…
Qui n’a jamais goûter au café au lait au moins une fois pendant l’adolescence ?
Nous voyons toute notre enfance des parents boire beaucoup de café, généralement. Mais est-ce normal? Est-ce raisonnable? Pourquoi?

Puis, arrive le jour où on décide de prendre un thé ou un café au petit-déjeuner. On apprécie avec le temps. Pour ma part, c’était jamais sans un carré de chocolat ; plutôt en fin de repas entre amis, au restaurant ou autre, juste pour un moment convivial. Puis au petit déjeuner, pendant mes études pour me donner un coup de fouet en période de stress… Une belle erreur mais j’y reviendrai plus tard.

J’ai décidé de ne plus en boire. Par contre, je bois de temps en temps un déca (attention, sans solvant) au lait de coco quand j’en ai envie. Parfois, c’est tous les matins, parfois non… Je n’ai plus de grosses fatigues en journée. Je suis plus sereine. Je me sens beaucoup mieux. D’autres facteurs rentrent en jeu comme l’alimentation, l’environnement, les activités comme la relaxation et le yoga, la méditation, les gens qui nous entourent…

Nous sommes beaucoup influencés par les comportements des autres, les publicités, les marques, les cultures, etc.
Nous ne sommes parfois pas assez à l’écoute de notre corps et nos propres besoins.

Mais, revenons au café. 🙂

Savez-vous que 83% des Français consomment du café?
Les Nordistes sont les plus gros consommateurs avec 4 tasses par jour.
Nous buvons bien plus de café que nos voisins les italiens.

Changer nos habitudes de consommation de café:
  • Prendre un café est souvent un prétexte et démontre un comportement addictif selon des études récentes. « Si je prends un café ce matin, je serai plus en forme pour atteindre mes objectifs!  » ou  « Tiens, j’ai besoin de me dégourdir un peu alors je vais prendre un café pour faire une pause et mieux repartir … »  Qui n’a jamais pensé ça?!
    76% des français consomment du café sur leur lieu de travail.
  • Autre habitude que nous avons est de se promener avec un café à la main, comme les Américains.
    Si cela vous arrive, sachez que vous pouvez remplir votre mug ou votre thermos. Ils fleurissent sur les marchés et on en trouve de très jolies et bon pour notre santé. Une démarche écologique à adopter pour les accros au café ou thé à emporter! 🙂

Que ce soit pour un moment convivial, une détente, un prétexte ou encore pour une envie de découvrir un nouveau café / salon de thé, cela reste une consommation de café en plus. Essayez le thé, les infusions, les eaux aromatisées maison, les perriers tranches, les smoothies, les 100% pur jus maison ou tout simplement un verre d’eau pour mieux vous hydrater ! Vous verrez, votre corps vous en remerciera ! 😉

  • Consommez moins mais mieux. Devenez consomm’acteurs!
    La production de café est importante surtout en Éthiopie. Mais celle-ci est menacée par le changement climatique. En effet, le café doit être produit dans les hauteurs avec une température entre les 18 et 22 °C.
    Certaines recherches travaillent sur de nouvelles variétés qui pourraient résister au changement climatique…
    Le prix du café augmente et augmentera encore!
  • Pourquoi pas revenir aux traditionnelles cafetières italienne ou française. Aujourd’hui, elles sont remplacées par des machines à expresso avec capsules! Hors, c’est encore un impact environnementale important. Une cafetière électrique allumée consommera énormément pour maintenir l’eau du réservoir chaude.
    « La culture du café (y compris la production des engrais) représente l’impact le plus important : environ 55 % des émissions de CO2. La machine elle-même pèse autour de 30 % des émissions. » – Extrait d’un article sur www.consoglobe.com.
  • Et puis, pourquoi pas varier ses habitudes! Essayez le café froid ou glacé comme en Espagne, l' »affogato al café » avec de la glace à la vanille comme en Italie ou le « beetroot latte », originaire d’Australie. Vous verrez, c’est un délice! 🙂

 

A éviter:
  • Boire un café le matin à jeûn. Se réveiller le matin et commencer la journée par un café n’est pas avantageux. D’autant plus que nous sécrétons du cortisol (hormone du stress et hyperglycémiante) au réveil. La caféine va augmenter le taux de cortisol et va dérègler notre horloge interne.  Il serait plus judicieux de prendre un café plus tard dans la matinée.
  • Mettre du sucre dans votre café. Le sucre n’apportant rien de bon (voir 12 Conseils pour diminuer votre consommation de sucre) il est préférable d’éviter de sucrer votre café.
  • Boire du café lorsque nous sommes stressés ou fatigués.
  • L’expresso a un goût plus fort, plus intense puisqu’il est plus concentré. Mais il a moins de caféine qu’un café long ou allongé. Un café filtre en contient beaucoup plus. Pour faire bref, moins il y a d’eau, moins il y a de caféine.
    Le taux de caféine va dépendre également du type de café. Le café robusta contient 2 fois plus de caféine qu’un café arabica.
    Si vous l’aimez allongé et peu caféiné, il serait préférable de se préparer un expresso et de rajouter un peu d’eau.

 

Le café n’est pas non plus à bannir, il apporte de nombreux bienfaits. Tout est question de modération! 😉

Les propriétés du café : 
  • antioxydantes
  • stimulantes ( au niveau du coeur, des glandes surrénales et du système digestif)
  • aide à puiser dans nos réserves mais attention, trop de café amène à l’épuisement de nos organes
  • protecteur du cancer du côlon
  • diminue les risques de développer la maladie d’Alzheimer et de Parkinson, diabète de type 2 ou des troubles cardiovasculaires (pour le café décaféiné aussi)
  • anti-migraineux
  • effets positifs sur les calculs biliaires
  • aide à la concentration
  • utilisée en cosmétique, la caféine favorise la circulation sanguine et prévient les rides et les tâches.

Qu’il y ait de la caféine ou non, les effets sont démontrés pour la plupart des propriétés. Cependant boire trop de décaféiné sur la journée reviendrait à prendre un café normal.

L’excès de caféine engendre des troubles digestifs, acidité et troubles au niveau de l’estomac, anxiété, nervosité, fatigue, etc.
Soyez vigilant et attentif!

Restez à l’écoute de votre corps. Variez les plaisirs et consommez- le avec modération.
Ne dépassez pas 3 tasses par jour selon votre tolérance, 1 à 2 tasses suffisent! 🙂

 

&

Vous pouvez réutiliser le marc de café.
Les plantes l’adorent mais votre peau aussi. 🙂
Vous pouvez l’utiliser comme gommage avec un peu d’huile végétale (olive, coco, jojoba, etc).

 

20190320_140805

Follow Yours Feelings, 

Belle & douce semaine,
* Amandine *

Le fer dans l’alimentation – Rôle et sources alimentaires.

Le fer est un oligo-élément indispensable que l’on retrouve dans l’alimentation.
Mais pourtant, de plus en plus de personnes sont carencées et présentes des symptômes importants à prendre en compte.

Quel est son rôle? Les différents type de fer? Les végétariens présentent-ils plus de risque de développer une carence en fer? Où le trouver dans notre alimentation?
Voici une petit article pour vous éclairer sur ce sujet. 🙂

Le rôle du fer

Le fer joue un rôle essentiel dans l’organisme. Il constitue l’hémoglobine présent dans les globules rouges qui fixent l’oxygène et le transportent. Il constitue aussi la myoglobine qui est située dans les muscles.
Le fer a donc un rôle d’oxygénation du sang et des muscles.
Il intervient aussi dans d’autres réactions métaboliques et joue un rôle important dans le système immunitaire.

Ses formes

On retrouve 2 types de fer.

  • Le fer hèminique / organique / Fe2+
    D’origine animale, sa biodisponibilité est bien plus élevée que le fer3+ .
    Mieux absorbable mais seulement à 25%.
  • Le fer non héminique / inorganique / Fe3+
    Absorbable à 10%.
    Favorisé en milieu alcalin.
    Retrouvé dans les végétaux.Facteurs favorisant son absorption : Facteurs limitant son absorption:
    – glucides – oxalates
    – acides aminés – phytates (légumineuses, céréales complètes, son, orge,…)
    vitamine C; jus de citron fibres
    – citrates, lactates – excès de Ca.
    – polyphénols et tanins
    ( thés, café, vins )
Nos besoins en fer

Depuis 2016, les recommandations sont les mêmes pour les hommes et les femmes. L’apport recommandé est de 11mg/jr.
Toutefois, pour les femmes enceintes, les femmes ayant des règles abondantes ou saignement chronique, les apports sont de 16mg/jr.

Il est parfois difficile de couvrir nos besoins en fer par l’alimentation.
Si vous avez une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (MICI, Crohn, etc) ou des problèmes liés à votre intestin, une alimentation déséquilibrée, non variée ou si vous êtes végétar(l)ien, ou tout simplement si vous avez un organisme prédisposé à malabsorbé le fer, il se peut que vous en manquez…

Lorsque nous manquons de fer, nous pouvons nous sentir fatigué, épuisé, vite essouflé, avoir des maux de tête, des étourdissements, etc.
Le pouls peut-être plus rapide surtout si vous augmentez votre activité.
Par exemple, vous serez vite essoufflé après avoir monté un escalier ou fait une activité toute simple qui demande peu d’effort.
Le réveil peut-être difficile et les coups de pompes plus fréquents.
Les enfants peuvent aussi être carencés. Attention à veiller à leur apporter une alimentation équilibrée et variée.

Bien évidemment, si vous avez un de ces symptômes, cela n’est pas forcément dû à un manque de fer. Je vous conseille d’en parler à votre médecin pour faire une prise de sang ou votre professionnel de santé. D’autant plus qu’un surdosage est nocif.
Des études épidémiologiques ont révélées un lien entre les MCV., le diabète et les cancers digestifs avec un surdosage en fer ; d’autres parlent de lien avec la maladie de Parkinson.

Où peut-on trouver du fer dans notre alimentation?

Pas évident entre le fer mieux absorbable mais seulement assimilable à 25% et un autre moins bien absorbable et assimilable à 10%.
Heureusement, beaucoup d’aliments bons et sains peuvent nous apporter ce dont nous avons besoin. (J’insiste sur le bon et sain car un aliment cueilli à maturité, de saison et biologique sera bien plus riche en vitamines et minéraux).

Voici une petite liste:

Aliments riches :
spiruline
soja (16 mg./100gr.)
sésame ( 15mg./100gr.)
chocolat (8mg./100gr.)
légumes secs (8 à 10mg./100gr.)
abricot, noix de cajou (6mg./100gr.)
foie (6 à 10mg./100gr.)
quinoa, cacahuète (autour des 5mg./100gr.)
épinard (4mg./100gr.)
viande, boeuf, porc (3mg./100gr.)
amande (3.71 mg./100gr.)
oeuf (2.7mg./100gr.)
cassis (1.3mg./100r.)
etc

Il y en a encore pleins d’autres…

Point important :
Le lait maternel en contient peu (0.05mg./100gr.) et il est mal absorbé par le nourrisson. C’est pour cela que les laits infantiles sont supplémentés en vitamine C et en fer.
Attention donc d’avoir une alimentation riche en fer et en parler avec votre pédiatre si vous allaitez.

Que vous soyez végétar(l)ien ou non, une alimentation variée et équilibrée mais surtout adaptée reste la clef d’une bonne santé.

Il est possible d’avoir un bon apport en fer dans une alimentation végétarienne.
Cependant si vous avez des doutes, des questions, parlez-en!

 » Le plaisir se ramasse, la joie se cueille et le bonheur se cultive. Santé vaut mieux que richesse.  »
Le Bouddha.

Belle et douce semaine,

* Amandine *

Le charbon actif végétal pour filtrer son eau.

De nos jours, nous ne pouvons plus continuer à acheter des tonnes et des tonnes de bouteilles en plastique… Nous pouvons trouver des alternatives et changer nos habitudes.

Je vois à l’école de ma fille, nous devons amener une bouteille en plastique ou une gourde (qui peut aussi disparaître) et autant vous dire que ce sont des bouteilles et des bouteilles jetées par le personnel régulièrement… Pourquoi? Car ils ne peuvent laver les verres d’eau mais aussi car « l’eau n’est pas assez bonne » m’explique une des professeurs.
Et c’est vrai! L’eau du robinet est peut-être potable mais pas assez bonne qu’il ne faudrait pour notre organisme au long terme.

Nous devrions boire jusqu’à 1.5 voire 2 L. d’eau toute au long de notre journée pour que le corps soit suffisamment hydraté en général ; également pour aider à couvrir nos besoins en minéraux.

Les eaux minérales naturelles (EMN) en bouteille peuvent oui contribuer à la couverture des apports en calcium et magnésium. Elles ont des caractéristiques importantes et différentes des unes des autres. Il en existe plus d’une cinquantaine en France.
Mais cependant, cela reste des bouteilles en plastique. Et chaque jour, pour des millions de personnes (puisque la majorité des français en consomme), cela fait beaucoup beaucoup de bouteilles.
« Un foyer français consomme en moyenne 222L. d’eau en bouteille par an, ce qui fait de la France l’un des quatre premiers consommateurs d’eau en bouteille en Europe après l’Italie. » (Extrait des Cahiers de Nutrition et Diététique. Novembre 2015).
Un impact important sur l’environnement, vous imaginez bien?

Pourquoi filtrer l’eau du robinet?

L’eau du robinet provient ou des eaux de rivières, lacs, fleuves, etc ou des eaux souterraines.
L’eau est traitée et contrôlée 24h/24. Elle subit de nombreux traitements chimiques. Il existe plus de 80 critères de potabilité. Elle est très surveillée!
Elle est d’abord filtrée au sable qui élimine les parasites, puis est désinfectée avec du chlore ou de l’ozone pour attaquer les virus et bactéries.
Avant d’être encore chlorée pour être sûre de ne pas être contaminée, l’eau du robinet est filtrée par du charbon actif et passe à travers une résine échangeuse d’ions. Cela permet de retenir les substances chimiques et organiques, métaux lourds, etc.

Mais pourquoi la re-filtrer, vous allez me dire?!

Et bien, le filtre peut laisser passer une partie des pesticides et des nitrates.
Et ce taux augmentent dans de nombreuses régions
Mais aussi, il perd de son efficacité avec le temps! Il faut voir régulièrement pour remplacer les cartouches.
Par conséquent, ce sont plus de pesticides et métaux lourds dans l’eau dit potable, avec plus de risques de contaminations bactériennes.
On retrouve même de l‘aluminium ou le radon connus pour être cancérigène (2éme cause après le tabagisme de cancer du poumon) et des contaminants préoccupants.

Comment pouvons-nous filtrer notre eau?

Vous pouvez utiliser des bâtons de charbon actif végétal appelés aussi Binchotan.
Une fois dans l’eau, grâce à ses pores, le bâton absorbe les contaminants ainsi que le chlore et certains métaux lourds comme le mercure, le plomb, le cadmium et le cuivre. Il absorbe les impuretés.
Et le top est qu’il relâche du calcium, du magnésium et du fer.
Il purifie l’eau d’autant plus que le goût est meilleur ! Vous n’aurez plus ce goût de chlore!
Il désodorise et absorbe les odeurs. On l’utilise au Japon comme charbon de bois pour éviter les mauvaises odeurs.

Il existe aussi les perles de céramiques (en argile pure). Plus chères mais c’est raisonnable et surtout qu’elles sont durables à vie!
Elles fonctionnent grâce aux micro-organismes présents dans les perles et il ne faut attendre que 30 min. pour obtenir une eau purifiée et filtrée.

Comment peut-on l’utiliser?

C’est tout simple. Il suffit de mettre votre bâton de charbon actif noire dans une bouteille en verre et d’attendre min. 1h. ; 4 à 8h est plus avantageux! Si vous l’utilisez tous les jours, il est efficace pendant trois mois.
Il faudra le recharger après ces 3 mois en le faisant bouillir 10min.
Attention à ne pas le laver lorsque vous lavez votre bouteille en verre ou votre gourde. Laissez-le sécher au soleil. Vous pouvez l’utiliser encore 3 mois.
Suite à cela, vous pourrez l’utiliser comme compost, pour vos plantes ou dans vos poubelles, vos chaussures ou les litières pour les désodoriser.

Le charbon actif comme complément alimentaire…

Le charbon actif sous forme de poudre, granule ou gélule est un indispensable lors d’intoxication.
Il a de nombreux bienfaits en cure comme le fait de diminuer les gaz, les ballonnements, la diarrhée, les problèmes de transits. Il atténue les aigreurs d’estomac, diminue le taux de cholestérol et supprime la mauvaise haleine. Il peut aussi aider à éliminer les produits dans le corps suite à une anesthésie. On l’utilise pour désintoxiquer et purifier l’organisme.
Grâce à ses micropores, il retient de nombreuses substances toxiques et dangereuses pour notre organisme (additifs, métaux lourds, résidus médicamenteux et suite à la chimiothérapie, etc).

Toutefois, il y a des contre-indications et ne s’utilise pas chez les femmes enceintes et enfants en bas-âge. Il doit être pris en dehors des prises de médicaments et de la pilule. Il peut entraîner de la constipation et des selles noires (pas dangereux).
Demandez l’avis d’un professionnel de santé avant toute cure.

Belle semaine
* Amandine *

Le beurre de cacahuète, peut-on en consommer tous les jours?

Devenu un aliment incontournable en cuisine, le beurre de cacahuète ou arachide avec son goût salé et son onctuosité est un vrai régal pour nos papilles.

Produits principalement aux Etats-Unis, en Chine et en Inde, c’est 41.7 millions de tonnes tout de même et la demande des consommateurs est toujours plus forte.
Qui n’y a pas encore goûté?
On le retrouve beaucoup dans les traditionnels sandwichs beurre de cacahuète et confiture bien connus mais aussi dans les recettes « healthy », veggie, vegan, etc.
Bref, on l’adore! 😀

Mais est-ce vraiment bon en consommer tous les jours?

Il faut savoir que la cacahuète est une légumineuse.
Voici à quoi cela ressemble…

151105_0974k_bdsa-pinottes-arachides_sn635
Photo : Hélène Laurendeau/Radio-Canada

Très apprécié par sa richesse en protéines (25gr./100gr.), en fibres (8gr./100gr.), en vitamines B, vitamine E, en zinc, en sélénium et en cuivre, le beurre de cacahuète (600Kcal/100gr.) est aussi un aliment riche en graisses monoinsaturés et polyinsaturés. Il contient des omégas 3, 6 et 9 indispensables aux bon fonctionnement de nos organes, à la protection de nos intestins.
Ces bonnes graisses permettent de lutter contre les risques de MCV (Maladies CardioVasculaires)  et de maladies inflammatoires, cancers du sein, du colon et de la prostate, etc.

Consommer 1 à 2 c.às. par jour peut s’avérer bénéfique MAIS en alternative aux autres matières grasses. Cela reste un corps gras!
La variété reste la clef d’une alimentation saine et équilibrée.

Le problème est que son ratio oméga6/oméga3 est mauvais.
Il contient aussi de la lectine néfaste pour la santé de nos intestins, de l’aflatoxine (substances produites par les moisissures de fruits), et de l’acide phytique (qui reste protecteur de certains cancers).

Il faudra donc avoir une alimentation riche en oméga 3 (poissons gras, chia, noix, huile de lin, huile de sésame, etc) pour bénéficier des effets protecteurs sur notre organisme.

Aujourd’hui, nous pouvons donner de l’arachide à partir de 4 à 6 mois révolus pour justement éviter les risques d’allergies.
L’arachide est bien connu également pour être un allergène. C’est pourquoi il faut l’intégrer au plus tôt dans l’alimentation s’il n’y a pas de terrains allergiques dans la famille (dans ce cas, voir avec un professionnel de santé).
Pour savoir si votre produit est sain, il est important de l’acheter bio, sans ajout de matières grasses type huile de palme, sans ajouts de conservateurs, additifs ni de sucres. 
Attention donc de le prendre 100% avec plus ou moins ajout de sel selon les marques.
Privilégiez les magasins bio ou les rayons bio.
Lorsque le pot est au repos, on retrouve l’huile en surface. Ce qui est normal pour un bon produit. Si ça ne l’est pas, changer de marques tout simplement.

Voici quelques recettes que vous pourrez retrouver sur le blog…

20181214_121353.jpg
Moelleux au chocolat & peanut butter, cuisson sans four

 

 

2018-10-04 02.48.53 1.jpg
Energy balls choco, quinoa soufflé & peanut buttter.

Faites vous plaisir, cuisinez maison & régalez-vous!

Follow Yours Feelings, 

Douce semaine 
* Amandine *

Mon panier de produits frais en Janvier

Prenez de bonnes habitudes en cette nouvelle année !
Pour de multiples raisons, il est important d’avoir une alimentation la plus variée possible mais surtout avec des produits frais et biologiques. Et la cerise sur le gâteau serait qu’ils soient locaux!

Alors prenez votre petit sac en tissu, votre panier ou votre cabas écologique et partez à la découverte de nos produits frais et régionaux sur les marchés (oui, car ce n’est pas dans les grandes surfaces que vous limiterez le plastique sur les produits bio! ). 🙂

Retrouvez ici tous les fruits et légumes et autres produits pour consommer local, sain et surtout frais en Janvier.

Les Poissons :
Coquillages et crustacées.

Les fromages :
Brie de Meaux, Roquefort, Crottin de Chavignol, Brocciu, Cantal, fromage à raclette, Munster, Neufchâtel, Livarot, Pont-l’évêque, etc.

Les légumes : 
Carotte, céleri, endive, oignon, poireau, pomme de terre, brocoli, salsifis, mâche,salades,betterave, chou, épinard, courges, topinambour, navet, fenouil,  scarole, cresson, champignons de paris, Pied-de-mouton, truffe noire du Périgord, Pied bleu, girolle, chanterelle.

Les fruits : 
Kaki, pamplemousse, poire (local), orange, orange sanguine, pomme (local)bananekiwi (local)mandarine, grenade, avocat, ananas,datte, papaye, litchi

Les viandes:
Gibiers (chevreuil, biche, faisan, sanglier, etc), pintade, chapon, oie, dinde, caille, etc.


A savoir! 
Faites-vous plaisir ce mois-ci avec la cueillette des champignons qui seront très forts en goût pour cette saison.
Les Champignons ont de nombreux bienfaits. Ils sont non seulement très riches en protéines mais aussi ont des pouvoirs antiseptiques, sont antioxydants et sont bénéfiques contre l’hypertension.
Riches en fibres, ils permettront de lutter contre la constipation, de diminuer les sensations de faim, de réguler votre satiété, de réguler votre glycémie et de limiter les risques de cancers. 

Source de vitamines B, de cuivre, de sélénium, fer et zinc, faites le plein d’énergie en janvier! Mais attention, si vous avez un doute sur l’espèce, il est préférable aller dans une pharmacie la plus proche pour savoir s’ils sont consommables ou non 😉 

Follow Yours Feelings …
Bonne cueillette!

Bonne semaine à tous !!
* Amandine *

Courge, potiron, citrouille…

Ces légumes, originaires d’Amérique centrale et du Sud, font partis de la famille des cucurbitacées. Il existe des centaines de variétés. C’est donc très facile mélanger leurs noms.

Pour faire simple, vous retrouverez les « maxima« .

– Gros potiron jaune ou blanc de plus de 50kg. Se conservant plusieurs mois.

Bleu de Hongrie, peu sucré

Tri star, avec une chair orange assez filandreuse et se conservant 2ans.

Vert olive, ancienne variété française

Rouge vif d’Etampes

Potimarron, agréable en bouche avec sa chair plutôt sucré et sa saveur proche de la châtaigne

Giraumon

Il y a aussi les « Pepo« .

Parmis eux, se trouvent les courges, courge spaghetti, courgettes, pâtissons.

Jack O’Lantern, la citrouille d’Halloween

Pâtisson orange, a saveur d’artichaut

Golden Hubbard, très goûteuse en forme de ballon de rugby

Courgette blanche de Virginie, moelleuse.

Puis il y a les  » Moschata« . Ce sont les courges musquées, d’une forme plutôt allongée comme une poire.

Longue de Nice, pouvant aller jusqu’à 1m. de long, avec une saveur très délicate.

Musquée de Provence

Muscade, parfaite pour les soupes ou desserts.

Mais attention, il existe aussi des non comestibles. De la famille des « Lagenaria », il y a la Plate de Corse, la Gourde, la Calebasse, etc.

Ses propriétés :

Les curcubitacées sont faits de 95% d’eau. Ce sont donc des légumes très peu caloriques.

Elles sont surtout riche en fibres (lutte contre la constipation et régulent l’appétit), en vitamines B et provitamine A, en phosphore, magnésium et potassium.

Riches en antioxydants, cela permet de protéger des radicaux libres et de lutter contre le vieillissement cellulaire et cutanée.

Riche en tryptophane (acide aminé précurseur de la sérotonine), elles permettent de réguler l’humeur.

De nature fraîche et yin et de saveur douce, elles éliminent la chaleur, dissipent l’humidité et tonifient le pancréas et les poumons.

Elles neutralisent aussi les toxines.

Il vaut mieux éviter d’en manger trop souvent pour les personnes hyper yin ayant trop souvent froid.

Elles équilibrent les trois doshas et surtout le dosha pitta. Son jus est très apprécié en Ayurveda. Il est diurétique, nutritif, laxatif et aphrodisiaque.

En cuisine, les courges sont très appréciées cuites en soupe, potage, rôties au four, en purée, en gratin ou encore en tarte, crues en salade mais aussi en dessert et en boulange.

Préparer ses gâteaux à base de légume permet de réduire ou même éliminer la quantité de farine ou de matière grasse. Cela rend vos desserts plus crémeux et onctueux. On l’utilise beaucoup en association avec le chocolat (fondant, mousse, crème dessert).

Vous pouvez aussi mettre un peu de courge ou citrouille dans votre porridge du matin ou dans un latte. Ce qui est très réconfortant.

Ce qu’il faut savoir:

Tout se mange !

Les graines sont réutilisées pour en faire de l’huile de courge.

Elle a des propriétés anti-inflammatoires notamment de la prostate chez l’homme.

Pourquoi pas les faire griller ou bien dorer avec du miel par exemple. Elles sont riches en fibres et ont la propriété d’être antiparasitaire.

La poudre de pépins de courge a raison de 1 c.àc., 3 fois par jour à jeûn pendant 6 jours, est très efficace pour traiter les vers intestinaux.

La peau quand à elle peut se manger. Vous n’êtes pas obligé d’éplucher. Si pour vous, vous n’êtes pas prêt à franchir cette limite, vous pouvez quand même les cuisiner entièrement si c’est au four et ne manger que la chair.

La peau est bien plus facile à enlever dans ce cas. 😉

Vous pouvez aussi l’utiliser comme cataplasme pour soigner les inflammations et lésions.

Vous trouverez sur le site dans recettes quelques idées de plats ou desserts à base de courge.

Follow yours feelings

Belle semaine & Bonne fête d’Halloween

* Amandine *

Sésame

Le sésame, sesamum indicum, de la famille des Pédaliacée est une graine très riche en lipides (acides gras insaturés), en lignanes (sésamine, sésamoline), en antioxydants (sésamol, sésaminol), en vitamines B6, B9, E, en minéraux (magnésium, calcium, fer, phosphore, potassium) et en oligoéléments comme le sélénium, le cuivre et le zinc.

De nature neutre et tiède et de saveur douce, il tonifie le rein et le foie.
Il nourrit le Yin et harmonise le Yang.
Riche en fibre, il régule le transit. Il favorise la montée de lait.
Conseillé pour les personnes très fatiguées, déprimées, anxieuses, pour les manques de mémoire, les rhumatismes et l’arthrose, il calme aussi les toux et asthmes chroniques.

De part sa teneur en lécithine, le sésame a des vertus thérapeutiques sur le fonctionnement des glandes endocrines, des cellules nerveuses et cérébrales.

Idéal pour les sportifs, les femmes enceintes et allaitantes.

Son huile est très utilisée en âyurveda, médecine indienne. C’est une plante sacrée qui a une action tonique, chauffante et nutritive. Elle vivifie le corps, vitalise les canaux, régénère les échanges énergétiques et apaise l’élèment Air appelé le Vâta. Elle purifie l’esprit tout en améliorant l’état de vigilance ainsi que la conscience d’éveil.
On l’utilise pour les massages thérapeutiques, dans les rituels, en cosmétiques et dans l’alimentation.

Vous retrouverez quelques recettes dont le tahin dans la catégorie Recette sur le site .

Bonne semaine

* Amandine *

Curcuma

Le curcuma, curcuma longa ou Haridrâ, Varavarninî en Sanscrit, de la famille des Zingibéracée est une racine provenant de l’Inde qui est utilisée en cuisine, en teinture mais surtout en médecine ayurvédique.

Vue comme une racine sacrée et surnommée « La déesse dorée », elle transmet l’énergie féminine divine de Shakti.

Ses propriétés

  • Puissant antioxydant
  • Anti-inflammatoire
  • Anti-douleurs digestives
  • Rebooste le système immunitaire, antiseptique
  • Améliore le système urinaire
  • Détoxifiant
  • Hypoglycémiant
  • Réduit l’HTA (hypertension artérielle)
  • Protège de la maladie d’Alzheimer, intervient dans les troubles neurologiques
  • Prévient le cancer, régénère les cellules cancéreuses et relance le processus sanguin dans les tumeurs malignes.
  • Prévient des affections de la peau et des yeux
  • Protége le corps et l’âme des déchets psychiques, physiques et médicamenteux.
  • Purifie le foie et les canaux subtils du corps comme le nâdî et çakra.
  • Élève la conscience, apporte sérénité et améliore la confiance en sa destinée. Il est très apprécié par les yogis pour améliorer leur concentration lors de méditations prolongées.

Dans le monde et surtout en cuisine asiatique et des îles, le curcuma est une épice indispensable pour les petits plats.

Retrouvez quelques recettes sur le site dont le lait d’Or au Curcuma & à la Cannelle 🙂

Douce semaine

* Amandine *

Quinoa, la « graine des Incas »

De la famille des Amaranthaceae, le quinoa est une espèce appelée Chenopodium quinoa qui se cultive dans des régions arides et des conditions extrêmes. Il existe le blond, le rouge et le noir. Les anciens Incas la nommaient « Chisaya » ou « Mother of all grains ».

Aujourd’hui, elle est la nouvelle star dans nos magasins bio.

Cette plante nécessite aucun traitement chimique et obtient le label AB, la mention Bio facilement.

Il est très apprécié sous toutes ses formes (graine, farine, lait) aussi bien qu’en recettes salées mais aussi sucrées (léger goût de noisette) ; même si dépourvu de gluten.

Cultivé dans Les Andes, en Amérique du Sud, on en retrouve aujourd’hui en Val de Loire, en France et au Pays-bas.

Ceci dit, les conditions ne sont pas les mêmes.
Le quinoa est aussi nommé comme un aliment « superfood ».

Ses qualités nutritionnelles:

  • Riche en protéines 14gr. /100gr. Il contient tous les acides aminés essentiels. Ce qui est très rare.
  • Riche en glucides 60gr./100gr. IG BAS ce qui va permettre de réguler votre glycémie.
  • Pauvre en lipide (polyinsaturés) 6gr./100gr.
  • Riche en fibres pouvant aller jusqu’à 10gr./100gr. Parfait pour réguler l’appétit et le transit.
  • Riche en fer, en magnésium, en calcium, en phosphore, en zinc, en vitamines B (B2, uboflavine; B1, thiamine; B9, acide folique), en vitamine E.

D’une saveur douce, cette céréale fortifie, renforce et nourrit par excellence. En médecine chinoise, elle stimule la rate et le foie. Les piliers de l’énergie du corps. S’ils fonctionnement correctement, la digestion sera améliorée et bonne.

Attention, il est important de consommer les céréales bien cuites pour une meilleure assimilation.

Le quinoa est conseillé pour les maladies inflammatoires, les mises en repos digestives, les intolérants et allergiques au gluten, les végét(l)ariens, etc.

Vous pourrez retrouver quelques recettes sur le site à base de quinoa.

Douce semaine

* Amandine *